Forum iqkra
Administrateurs : iqkra, islam_honneur
 
 Forum iqkra  Soutien  La vie quotidienne (Délibérons) 

 La liberté de le femme dans le choix de son mari

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Membre désinscrit
   Posté le 08-12-2006 à 10:31:28   






L’Islam a valorisé la femme en lui donnant le droit de choisir son mari. Il a respecté sa volonté sachant que sa décision est cruciale pour sa vie et son avenir.
Aïcha (ra) a demandé au prophète (saws) : «La fille que sa famille veut marier, doit-on avoir son consentement ou non ?
- On ne la marie qu’après son consentement, répondit le prophète (saws).
- Elle est pudique, lui dit Aicha.
- Son consentement consiste donc dans son silence, dit le prophète (saws)» [Al Boukhari].



1- La fille impubère : Le père peut marier sans son consentement sa fille si elle est encore impubère.
Al Hafedh Ibn Hajar (RA) a dit: ‘Le consentement n’est d’aucune utilité s’il s’agit de quelqu’un qui ne sait pas ce que signifie le consentement, ou de quelqu’un dont le refus et le silence n’ont pas de sens» [Fath al Bari 9/193].


2- Le consentement de la femme thayyib[1] consiste dans une déclaration explicite de sa part :
Le prophète (saws) a dit : «On ne donne pas une femme déflorée en mariage sans son autorisation» [Al Boukhari] .
L’Imam Al Baghawi (RA) a dit: «Si son tuteur matrimonial (al wali) la donne en mariage sans son consentement, le mariage est nul».
Suivant Khansaa Bint Khidam al Ançariyya (qu’Allah l’agréee) : «Son père l’a marié alors qu’elle était thayyib. Elle n’était pas contente et est allé se plaindre auprès du prophète (saws) qui a rejeté l’acte» [Al Boukhari].


3- La fille vierge pubère : Son tuteur matrimonial ne la marie qu’après lui avoir demandé son avis.
Le messager d’Allah (saws) a dit : «On ne marie pas la fille vierge et pubère sans son consentement et on ne marie pas une thayyib sans son autorisation. La vierge est pudique, lui dit-on. «Son consentement consiste alors dans son silence», répondit le prophète (saws)» [Al Boukhari].


De même, il n’appartient pas à son père d’utiliser ses biens sans son consentement.
Ibn Al Qayyem (RA) a dit : «Il est certain que disposer de tout son argent contre son gré est plus facile à supporter que de la marier à quelqu’un qu’elle n’a pas choisie de son propre gré» [Zad Al ma’ad 5/99 ].[/g ](Voir: ‘‘la femme entre la valorisation de l’Islam et l’avilissement de la jahiliyya’’).





[g] Notes de page :


[1] : Note du traducteur : Thayyib est une femme qui a déjà eu une expérience sexuelle. Soit elle est veuve, soit elle est divorcée .
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum iqkra  Soutien  La vie quotidienne (Délibérons)  La liberté de le femme dans le choix de son mariNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum